Mettre de la magie dans son couple

Dans cet article, j’ai envie de te parler d’un sujet qui résonne beaucoup en moi : la magie dans le couple – et dans la vie en général. Ne pars pas en courant, rassure-toi : il ne sera pas question de grimoire de sorcière ni de potion magique 😉 Ce n’est pas l’ambiance de la maison ! J’ai envie de te faire réfléchir sur une autre forme de magie dans les relations, qui pourra t’aider à prendre soin de ton couple. Alors que ça se passe bien avec ton partenaire amoureux, tu as pourtant la sensation que votre couple est terne, plat, comme « gris » ? Tu ressens l’envie d’éprouver des sensations plus fortes, des émotions plus intenses ? En tant que thérapeute de couple, je te donne ici quelques pistes pour pimenter ta relation amoureuse en invitant la magie dans ton couple et dans ta vie.

1. La magie n’est pas réservée aux enfants et aux gens bizarres

La première piste sur laquelle j’ai envie de t’emmener pour retrouver de la magie dans ton couple, c’est de la remettre à sa juste place dans ta vie. Dans nos sociétés, dans la manière dont nous fonctionnons aujourd’hui, tout ce qui est de l’ordre de la magie est réservé aux enfants. J’évoque là l’émerveillement, l’éblouissement, ce que j’appelle, moi, les vibrations émotionnelles fortes. Il s’agit de ces moments où nous sommes très heureux ou très tristes. Le fait de vivre intensément nos émotions est assimilé à l’univers des enfants. Aujourd’hui, dans l’éducation positive, on appelle cela des « tempêtes émotionnelles », autrefois, on appelait cela plutôt des « caprices ». Cela correspond, par exemple, à cet enfant très en colère qui va se rouler par terre et hurler. Il réagit ainsi parce que sa tristesse passe par son corps. Tout comme un enfant heureux sera très joyeux et l’exprimera avec son corps, en sautant sur place ou en trépignant. 

Ça me rappelle un spécialiste, que j’avais vu à la télé, qui parlait d’hypersensibilité. Il expliquait qu’il reçoit beaucoup de parents qui pensent que leur enfant est hypersensible, alors que dans la majorité des cas : c’est juste un enfant. Bien sûr, il existe effectivement des enfants hypersensibles, ainsi que des adultes hypersensibles. Mais ça ne représente pas la majorité des gens. Cependant, dans notre société nous ne sommes tellement pas habitués aux émotions intenses qu’en tant qu’adultes, nous les trouvons disproportionnées. Les joies spontanées et plaisirs intenses du quotidien que vivent les enfants nous paraissent excessifs. Hurler de joie, avoir un fou rire, sauter sur place d’excitation, etc. : cela nous semble être des réactions d’enfants, parce que cela tient d’un émotionnel vibrant, intense, puissant, fort. 

Notre société attribue ces vibrations émotionnelles fortes, où le cœur palpite, soit aux enfants, soit aux adultes un peu… bizarres, ceux dont on se dit : « Mais qu’est-ce qu’il lui arrive à lui ? Pourquoi il s’excite comme ça ? C’est quoi son problème ? » Dans la grande masse, les adultes expriment leurs émotions plutôt à petite dose, de façon contrôlée : « Hé, détends-toi, ne t’emballe pas. » Notre société nous apprend que, lorsque nous devenons adultes, nous n’avons plus besoin, de ces émotions. À 18 ans, et même avant, ça y est, tu n’as plus besoin de magie.

Grâce à mon expérience personnelle et à ma pratique de thérapeute de couple, plus le temps passe et plus je me rends compte que non, ce n’est pas vrai. La magie, l’incroyable, l’extraordinaire, ça concerne aussi les adultes. Ce n’est pas un « truc d’enfants », qui s’arrête quand on grandit. L’émerveillement, le fait de vibrer, la capacité à apporter de l’incroyable dans son quotidien, c’est humain, ce n’est pas réservé aux adultes, ni aux enfants. D’ailleurs, on entend souvent des discours tels que « réveille l’enfant qui est toi ». Cela montre bien, d’une part, que nous estimons, en tant qu’adultes, que nous n’en avons plus besoin et que cela ne nous concerne plus, voire n’existe plus en l’adulte que nous sommes. D’autre part, cela montre que nous assimilons ça à des histoires d’enfants. « C’est le petit-enfant qui est en toi et qui a besoin de s’exprimer… » Non ! Non, le fait de vouloir ressentir, vivre et expérimentez de l’incroyable, de la magie, de l’extraordinaire : c’est aussi pour les adultes. C’est commun à tous les êtres humains, au sens large, enfants et adultes. Mais les adultes ont progressivement été coupés de ces sensations-là. 

Outre les enfants et les gens « bizarres », il y a une troisième catégorie de personnes qui vivent dans la magie, moins évidente à déceler. Grâce à mon cheminement personnel et aux accompagnements que je réalise, j’ai croisé beaucoup de femmes qui associent cette magie, ce « waouh », cette façon passionnelle de vivre à du dangereux. Notamment, en matière de couple, à des hommes « dangereux », pas très fréquentables, qui souvent, sont des hommes qui s’affranchissent du cadre de la société. Ils sont perçus comme dangereux parce qu’ils sortent de ce cadre qui demandent que les adultes soient sérieux, fassent preuve de rigueur, etc. Parfois, ces hommes qui s’affranchissent du sérieux que la société nous demande en tant qu’adultes, s’affranchissent également de tous les autres cadres, si bien que ça peut donner des hommes peu respectueux, un peu « bad-boys », un peu « délinquants ». L’homme et la femme plus « classiques » sont, eux, dans le sérieux, dans le carré, dans le cadré. 

Le premier pas vers plus de vibrations émotionnelles fortes dans ta vie, selon moi, c’est de prendre conscience de cela. 

2. La magie dans le couple, c’est colorer une relation grise 

Recentrons-nous maintenant sur la place de cette magie dans le couple ! Dans ma pratique de thérapeute, j’ai souvent observé des conjoints qui s’éloignent avec le temps, parce que leur relation est composée de routines et de contraintes, parce qu’ils vivent de façon pratique, efficace… Cette façon de vivre, c’est « gris », tu vois ce que je veux dire ? C’est plat, terne. Ce n’est pas palpitant. À mon sens, les êtres humains au sens large, y compris les couples, ne se sentent pas complètement eux-mêmes dans ce gris. Ils leur manquent quelque chose, parce qu’ils ont envie de paillettes, de couleurs. Ils ont envie que ça vibre ! Ce gris, dans lequel ils vivent, entraîne un mal-être sur lequel ils n’arrivent pas à mettre de mots. Ils me disent « Oui on est amoureux, oui ça va bien entre nous… », et je suis sûre que c’est le cas ! Mais je sens ce plat, ce gris, cette absence de vibration… Je ne me sens pas transportée par leur histoire. Alors, de façon classique, on va dire que « ça manque de passion ». Mais ce n’est pas juste une histoire de passion, c’est que ça manque de magie, de wouah, d’incroyable. Les gens ne veulent pas vivre du gris, ils veulent vivre de l’extraordinaire. Or, souvent, nous sommes déconnectés de soi et nous ne nous autorisons pas à ressentir cette magie, parce que c’est relégué aux enfants et aux gens « bizarres ». 

Peut-être qu’il n’y a pas (assez) de paillettes, de couleurs, de vibrations dans ta vie, parce que tu es partiellement déconnectée de toi-même. Tu ne t’autorises pas à le vivre, et encore moins à reconnaître que c’est ce que tu recherches. Et… tu ne sais plus comment faire. Les adultes de notre société ne savent plus comment créer cette magie dont ils ressentent le besoin. Les personnes que j’accompagne me le disent souvent, qu’en effet c’est gris… mais qu’elles ne savent pas comment faire autrement. « Comment tu veux que je fasse Lucie ? Je ne suis plus une gamine ! »

Peut-être que, comme d’autres personnes que j’ai accompagnées, tu as cherché des idées, des pistes sur Pinterest, sur Instagram, sur Internet, auprès d’autres personnes qui t’inspiraient. Il y a en a, des gens comme ça ! Regarde autour de toi, regarde sur Instagram, tu en verras des gens qui t’expliquent qu’ils ont de la magie au quotidien, qu’ils ont des paillettes dans les yeux, qu’ils ont une vie incroyable, etc. Si tu as croisé quelqu’un qui vit ainsi, tu as peut-être essayé de t’en inspirer. Tu t’es dit « wouah ! » et tu as essayé de faire un peu les mêmes choses qu’eux, pour ressentir ce qu’ils ressentent. Sauf que… ce qu’ils font, eux, c’est ce qui leur convient, à eux. Si bien que souvent, tu as testé des astuces, piquées à droite et à gauche, mais les effets furent éphémères, parce que ce que tu as mis en place n’était pas enraciné en toi. Ce n’était pas enraciné en toi, parce que ça ne partait pas de toi. 

Je vois souvent cela, avec ces couples qui viennent me voir en me disant : « Nous sommes à bout Lucie, nous avons essayé plein de trucs ! Nous avons lu des bouquins, nous avons testé plein d’astuces, mais ça ne fonctionne pas… Ou alors ça tient 3 semaines. Pour nous, ça ne marche pas. » Ces couples sont en proie à un sentiment d’échec. Ces personnes, peut-être comme toi, se retrouvent à penser que, en somme, « la magie, ce n’est pas pour nous, ce n’est pas pour moi », que le couple extraordinaire, plein de paillettes, ce n’est pas pour eux. Alors que, ce n’est pas que ton couple n’est pas fait pour la magie, mais que tu ne cherches pas à la faire partir de toi. Tu essaies de trouver à l’extérieur des choses qui te feront vibrer, alors que pour que ça te fasse vibrer toi, il faut que ça parte de toi. Ton problème, comme beaucoup de gens, est peut-être que tu ne te reconnais pas cette capacité. À mon sens, si tu souhaites mettre de la magie dans ton couple, une des premières choses à faire, c’est de t’autoriser à reconnaître que c’est ça que tu veux. Autorise-toi à dire que tu veux un couple avec de l’intensité, avec des fous rires, avec des vibrations émotionnelles fortes. Tu veux de la magie, tu veux de l’émerveillement ? N’ai pas peur de le dire !   

3. L’attente du prince charmant engendre une dépendance à l’autre

Le troisième point qui peut t’empêcher de mettre de la magie dans ton couple, c’est l’attente du prince charmant. Aujourd’hui, on ne parle plus vraiment de « prince charmant », non non. Mais quand même, beaucoup de personnes attendent que l’extérieur leur apporte de la magie. Nous sommes tellement déconnectés de nous-mêmes que nous n’imaginons même pas qu’elle puisse venir de l’intérieur. À mon sens, comme je l’ai dit, cela vient en grande partie de la société. C’est acquis, par la société, que le bonheur et la magie viennent des autres. Elle est très répandue, cette croyance populaire qui veut que ce sont les autres qui vont te permettre de te sentir bien ou pas bien. Ça marche pour toutes les émotions : que ce soit la tristesse ou la joie, tu as peut-être, toi aussi, cette idée qu’il n’y a que les actions des autres qui peuvent venir générer des sentiments chez toi. Tu penses que tu ne ressens de la tristesse ou de la joie que par répercussions des actions et réactions des autres. Je le vois très bien avec les couples et les femmes que j’accompagne, lorsqu’on me confie des phrases qui signifient : 

  • « Je suis joyeuse parce qu’il pense à moi. » 
  • « Je suis joyeuse parce qu’il m’a dit qu’il m’aime. »
  • « Il m’a envoyé un message, alors je me sens aimée. »

Là, les actions de l’autre viennent imprégner ce que tu vis. À l’inverse, j’entends aussi parfois : « Il n’a pas fait ce que je veux, il ne correspond pas à mes attentes, donc je ne me sens pas bien. » Ce sont donc les autres qui sont complètement à l’origine de tes ressentis, parce que tu es déconnectée de toi-même. 

Beaucoup de couples que j’accompagne sont dans de ce type de relations de dépendance. Ils sont en réactions à l’autre : « il n’est pas comme ci, il n’est pas comme ça ». Les actions de l’autre impactent comment tu te sens. Au lieu de chercher comment toi tu te sens heureuse, tu n’es que réactions par rapport à ce conjoint qui ne correspond pas à ce que tu veux.  Cela crée une relation de dépendance à l’autre, puisqu’alors tu es dépendante de l’autre pour te sentir bien. Je retrouve beaucoup ce fonctionnement dans les couples qui viennent jusqu’à moi pour des problèmes de communication, qui peuvent être dans les deux sens : 

  • « Je n’arrive pas à exprimer ce que je suis à l’intérieur. »
  • « Je n’arrive pas à entendre l’autre. » 

Le deuxième conseil que je te donne, c’est donc de rechercher le bonheur en partant de toi, et non en partant des autres ! Voyons cela plus en détails. 

4. Le meilleur moyen de trouver le bonheur est de le chercher en toi

Tu as donc compris que si tu as la sensation que ta vie est grise et que tu ressens le besoin d’y distiller de la magie, c’est que tu as perdu ton lien avec toi-même, et ça, ça me parle, parce que c’est précisément l’objet de mon travail. Les personnes qui ont des problèmes de couple, ce ne sont pas personnes qui ont des problèmes de couple : ce sont des personnes qui cherchent à être heureuse, ce sont des personnes qui veulent aller mieux. Les métiers d’accompagnement sont des portes d’entrée vers ce chemin du bonheur. Le couple, c’est une autre porte d’entrée. Je caricature un peu, ça fait un peu cucu-mignon comme discours, mais c’est ça la vérité. Pour ces personnes qui cherchent le bonheur, le couple peut être une porte d’entrée vers le travail qui les y mènera. Si tu cherches à prendre soin de ton couple, par exemple en « ravivant la flamme » parce que tu sens ta relation amoureuse comme un peu grise, tu rechercheras à te faire accompagner pour te sentir plus heureuse, en couple, mais aussi de manière générale. 

Une autre porte d’entrée peut être la relation avec les enfants. Il y a des familles qui explosent à cause des relations parents-enfants. Ces parents désemparés ressentent alors le besoin d’un accompagnement pour travailler leur relation avec leurs enfants. D’autres vont se faire accompagner dans leur sphère professionnelle, parce que rien ne va plus au boulot. À travers ces accompagnements, ces personnes travaillent sur elles-mêmes, sur leurs besoins, et, in fine, elles cherchent à apprendre comment se rendre heureuse.  

En tant que thérapeute de couple, je fais le même travail avec les personnes que j’accompagne. Bien sûr, si tu me contactes, nous allons parler de couple. Mais nous parlerons aussi de toi, parce que, selon moi, ta demande est une manifestation comme une autre de ta recherche du bonheur. Ce bonheur, je l’englobe aussi dans la magie, parce que pour être heureuse, tu as besoin de sortir du gris et de trouver ces sensations et ses couleurs qui te manquent. 

Bien entendu, le travail à effectuer n’est pas le même pour tous. Certains couples, certaines personnes sont dans le gris foncé. Pour elles, ce n’est pas seulement que c’est plat, c’est que c’est vraiment compliqué. D’autres ne sont pas dans un gris foncé-noir, mais plutôt dans un état d’esprit « pas terrible, un peu mou du genoux ». Elles ont juste envie d’expériences plus hautes, de mettre plus de couleurs dans leur couple. À titre personnel, je trouve ça très beau, de choisir ainsi de prendre soin du lien à l’autre. C’est cela un couple, c’est la connexion avec l’autre, c’est ce que deux personnes créent ensemble. J’aime bien cette phrase, que l’on entend parfois, qui dit que : « Un couple, ce n’est pas 1 + 1 = 2, mais 1 + 1 = 3 ». Car, certes, dans un couple il y a les deux partenaires qui le composent, mais il y a aussi ce qu’elles créent ensemble. Je trouve ça beau, de dire : « Ma recherche du bonheur, j’ai envie de la faire avec toi et de la faire à travers ce qu’on a créé. » 

Une grande partie de mon travail, c’est cela : permettent aux couples ou aux femmes seules, de venir puiser à l’intérieur d’eux-mêmes pour comprendre où ils en sont par rapport à leur lien avec eux-mêmes et de leur recherche de leur propre bonheur. 

Si tu viens vers moi pour ton couple, ou vers les métiers d’accompagnement en général, c’est que tu as envie de te libérer de ce qui entrave ton accès à ce bonheur que tu as envie de vivre. Tu as envie de plus que ce que tu vis en ce moment. Ce plus, c’est ce que j’appelle « la magie ». Il faut s’autoriser à le dire : tu veux mettre de la magie dans ton couple, tu veux mettre de la magie dans ta vie ! Tu en as bien le droit, parce que tu es un être humain. Comme les enfants, tu as le droit du même niveau de vibrations émotionnelles dans ta vie. Tu as envie que ton cœur palpite, tu as envie de te laisser transporter, tu as envie de te dire « waouh » au quotidien. Ta vie n’est pas que contraintes et routines et c’est normal. Voilà mon message du jour ! J’avais envie de libérer cette envie de magie dans le couple. Si tu te sens un peu perdue et que tu ne sais pas comment faire, parce que c’est compliqué, tu peux me contacter sur mon site ou sur Instagram. Si cet article te parle, si ça résonne chez toi, cette idée de magie, de mettre plus de couleurs dans ta relation de couple : je serais très curieuse d’avoir ton retour ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *