Humour & amour : oui mais… avec vigilance !

Je suis ravie de te retrouver pour ce nouvel article. Aujourd’hui, nous allons parler humour et amour, couple et blagues, couple et vannes ! L’humour peut participer à la complicité entre les partenaires et avoir une place d’importance dans une relation amoureuse. Cependant, dans certains cas, humour et amour peut s’avérer être un mélange compliqué qui desservira la relation à terme. Avec mon regard de thérapeute de couple, je te parle des 2 cas de figure que j’ai observés au fil de ma pratique et je te propose une solution pour que ça se passe bien.

Quelle est l’importance de l’avis de la thérapeute de couple qui observe ?

J’ai observé qu’il est rare que les gens mettent des mots sur les fonctionnements relatifs à ces thématiques-là, parce qu’il s’agit de fonctionnements très installés. Je n’ai pas trouvé beaucoup de documentation là-dessus, donc je te livre mes observations avec les couples que j’ai accompagnés, ainsi que ma tambouille, mon analyse à moi. Il s’agit de ce que moi j’en comprends et de ce que j’en retire. C’est assez personnel et c’est vraiment de l’observation.

D’ailleurs, c’est aussi pour ça que je trouve cela si pertinent d’aller consulter un professionnel quand on a besoin de prendre soin de son couple. Évidemment, tu me diras que je prêche pour ma paroisse et que je ne suis pas objective ! Certes. 😉 Mais il est bien évident aussi que moi, qui ne suis pas dans votre couple, qui ne suis pas dans votre fonctionnement… je les vois tout de suite, les problèmes ! Souvent, ils sautent aux yeux, c’est gros comme une maison ! Mais vous, c’est votre fonctionnement, votre quotidien, donc c’est plus compliqué de les percevoir. C’est précisément de cette capacité d’observation que me vient cette idée d’article « humour et amour ». Au fil de ma pratique, j’ai reçu plusieurs couples qui se charrient, qui se vannent entre eux. Tout de suite, avec mon regard de thérapeute, je perçois cela et je peux facilement déceler s’il s’agit de quelque chose d’équilibré, si ça ne se va que dans un sens, si les 2 sont en train de rire ou non, s’il s’agit d’un rire jaune, etc. Tout ça, je l’observe très rapidement, alors que les gens concernés ne s’en rendent en général pas compte. Voilà d’où vient cet article : de tous ces couples qui se font des vannes et qui me mettent la puce à l’oreille sous couvert de « nous on est hyper détendus, on est fun, on rigole… ». OK, mais parfois, certaines choses qui sont dites sont extrêmement limites et posent réellement problème. De la même manière, j’ai également accompagné des couples qui sont très portés dans l’humour, mais qui dans le même temps me disent : « je n’ai pas confiance en l’autre, je n’arrive pas à savoir s’il est sérieux ou pas…  Il ne s’est rien passé mais j’ai des doutes ». Je suis donc venue me pencher sur cette question : d’où vient ce sentiment de défiance de l’autre sans étayage ? Clairement, dans de nombreux cas, cette histoire de plaisanteries, ce mélange humour et amour, n’y sont pas étrangers. Je te propose maintenant de voir cela en détail !  

L’humour moqueur qui dénigre, est-ce bien ta vision du mélange humour et amour ?

Je vais essayer de traiter de ce sujet en 3 parties. La première sera autour du dénigrement, des insultes, des propos rabaissant, humiliant ou moqueurs, des grossièretés, etc. Dans certains couples, tout cela passe crème, parce que « non mais attends, tu sais bien que je blague ». Sous couvert d’humour, on a le droit de dénigrer, insulter, rabaisser. D’un point de vue personnel, ce genre d’humour n’est pas du tout ma came. D’un point de vue professionnel, je n’ai pas de difficulté à condition qu’il s’agisse de quelque chose d’équilibré, où les 2 sont consentants, si on peut le dire comme ça 😉 , où il s’agit vraiment d’un fonctionnement de couple. Si tu es dans une relation amoureuse qui a cet humour-là, qui se charrie, qui se vanne, etc. mais que les blagues sont faites à coup de critiques et d’insultes, j’attire ton attention sur cette question : « Est-ce que je suis comme ça moi aussi ? Ou est-ce que j’ai épousé et que je me suis adapté au fonctionnement de l’autre ? ». À mon sens, c’est une des premières questions à te poser si ton couple a cette façon de marier humour et amour et que ça te titille. Bien souvent, ces couples fonctionnent avec une moquerie respective, tout le monde rigole, c’est de l’humour et c’est équilibré. Je ne suis pas dans le jugement, si ça vous correspond : grand bien vous fasse ! 😊

Par contre, j’ai aussi observé des couples au sein desquels on ne retrouve pas cette notion d’équilibre. Dans certaines relations, ça ne va que dans un sens. Parfois, on retrouve cette idée que l’un suit le mouvement de l’autre. Spontanément, ce n’est pas forcément l’état d’esprit et la nature de l’un, mais avec le temps, pour avoir et correspondre à l’autre, on s’est adapté à ce fonctionnement, on a épousé cette manière d’être et de faire. Parmi les couples que j’ai accompagnés, j’en ai connu où l’un des partenaires me disait : « Je n’étais pas comme ça avant, je l’ai rencontré, il était blagueur et je n’avais pas envie d’être la seule des 2 à être la risée de l’autre. Je savais bien que pour lui plaire, il fallait que je sois rentre dedans et que moi aussi j’ai de la tchatche et de la répartie. ». Ainsi, ce n’est pas un moi naturel qui vit dans le couple, mais un moi qui s’est adapté à l’autre. Quelques années après, ça ne tient pas, parce qu’il ne s’agit pas d’une nature profonde. S’ajuster et s’adapter à l’autre, ça n’est possible qu’un temps. Souvent, ça ne tient que quand on est jeune et/ou qu’au début de la relation. Un bout d’un certain nombre d’années, quand le quotidien, les enfants, le boulot, la vraie vie, la fatigue, les ennuis, la galère, etc. sont là, ça devient plus compliqué de ne pas être dans sa vraie nature. On se met alors à lutter, à faire des efforts permanents pour plaire à l’autre et au bout d’un moment, ça ne tient plus.

En résumé, pour re-préciser ma pensée : je trouve que ce type de fonctionnement-là nécessite une vigilance particulière. Il est important de s’assurer que tu es dans quelque chose qui te correspond et pas dans une déviance à laquelle tu t’astreins pour plaire à l’autre. Demande-toi si tu es dans quelque chose d’équilibré. De même, s’il n’y a qu’un des 2 qui est l’objet de dénigrements et moqueries, à mon sens, il y a une réelle vigilance à avoir. Si tu ressens quelque chose d’inconfortable, de l’ordre de mal-être, prend garde à écouter tes besoins. Dans ces cas-là, il arrive fréquemment que l’on me dise, par exemple : « ça ne me fait plus rien, c’est OK, je le pratique depuis tant d’années que je me suis habituée ». Au travers de ce genre de phrases, on décèle facilement une personne qui s’est sur-adaptée et qui prend sur elle pour coller au schéma de l’autre, et non pas d’une aspiration naturelle et personnelle. Ça peut aussi bien se passer, mais, à mon sens, ça doit être un point de vigilance quoiqu’il en soit.

L’humour en amour est-il un moyen pour éviter les conversations sérieuses ?

Le 2e point sur lequel j’aimerais attirer ton attention pour cet article « humour et amour » vient également de ce que j’ai pu observer dans le cadre de mes accompagnements. Cela concerne les couples qui sont dans la blague, mais je parle bien ici d’humour au sens large, pas des moqueries humoristiques contre l’autre. Je parle de ces cas où tout est tourné en dérision, où tout est toujours dit avec une petite touche d’humour… et où, du coup, rien n’est sérieux. C’est avec ce type de cas que j’entends : « J’ai du mal à faire confiance, j’ai du mal à me projeter, parce qu’à chaque fois que je veux parler du futur, il fait une blague ». Dans ces cas-là, en séance, j’entends souvent ces personnes me dire : « Nous avons déjà parlé de ces sujets-là, mais je ressors de ces conversations sans trop savoir quoi faire, parce que quand on parle de s’engager, d’avoir des enfants ou d’habiter ensemble, il dit oui ou non… mais avec une blague. Du coup : c’est sérieux ou ce n’est pas sérieux ? ».

Si on dit oui mais qu’en même temps il y a une blague, alors est-ce un vrai oui, ou bien est-ce que le oui est une blague aussi ? Si une réponse est entourée d’humour, alors tout paraît être de l’humour. On ne peut plus savoir ce qui est de l’humour et ce qui ne l’est pas. Là, ça crée quelque chose de l’ordre de l’ambiguïté et du manque de confiance et d’assurance, parce qu’en face ça ne paraît pas stable. C’est extrêmement inconfortable. Parfois, et j’attire ton attention dessus, cette ambiguïté, ce n’est pas juste le tempérament de l’autre. Ça peut aussi cacher un : « Je n’ai pas envie de m’engager, je n’ai pas envie d’avoir une conversation sérieuse parce que ce qui va avec ne me plaît pas mais que je n’ai pas envie de l’exprimer clairement. Alors je botte en touche pour passer à autre chose et peut-être qu’elle ne m’en reparlera que dans X semaines ou X mois. ». Ça laisse un répit avant d’avoir cette conversation dont on n’a pas envie. Certains hommes et certaines femmes aussi d’ailleurs, je pense que c’est mixte, font traîner ça pendant des années et des années, jusqu’au moment où on a enfin la conversation sérieuse. Les mois passent, les mois passent, les mois passent… à chaque fois l’autre botte en touche, fait de l’humour. On se dit que c’est peut-être un sujet sensible, donc on attend un peu et de nouveau les mois passent. Quand vient le moment où ça y est, là on veut une vraie réponse : et bien la réponse est non. Ce sont des choses que j’ai déjà entendues et qui arrivent régulièrement. L’humour et la dérision, dans ces cas-là, permettent de ne pas donner de réponse officielle sérieuse.

Comment prendre soin de son couple si on se trouve dans un de ces 2 cas ?

Le dernier point que je souhaite aborder, c’est ce que je te propose de faire dans ces cas-là, ce que je préconise aux couples que j’accompagne pour équilibrer humour et amour. Mon conseil, c’est d’avoir des codes. Tu sais, un peu comme les safe-words en sexualité. L’idée, c’est de se dire « OK, on vit dans la blague et l’humour, mais il faut que nous mettions en place quelque chose pour que, quand l’un ou l’autre a besoin d’un dialogue sérieux, on arrête les plaisanteries et l’humour. » Il s’agit d’un code qui signifie : « Là, on arrête les plaisanteries, on arrête l’humour. Je veux le/la vrai(e) toi, pas celui qui fait des blagues. Je veux ton vrai désir, ta vraie envie. J’ai besoin de te parler à cœur ouvert. ». La question, c’est : « Comment pouvons-nous mettre en place quelque chose, un code entre nous, pour qu’il y ait des moments où on se retrouve toi et moi dans notre pure authenticité, sans le masque de l’humour ? ». C’est vraiment important, pour pouvoir être rassuré, pour avoir quelque chose d’équilibré. Oui c’est important de blaguer ! Bien évidemment que je n’ai rien contre l’humour. Bien sûr qu’on peut rire de tous les sujets, même sur l’engagement, le mariage, la vie commune, les enfants, etc. Bien évidemment, que tout ça peut être sujet à plaisanterie ! Mais le jour où tu as besoin, ou le jour où l’autre a besoin d’une conversation très sérieuse sur ces sujets-là : c’est important qu’il y ait un espace pour cela ! Ainsi, à mon sens, c’est important de définir à 2 comment s’articulent les moments sérieux. L’humour ne fait pas tout et un couple a aussi besoin de moments pour la confiance, pour la crédibilité, pour la stabilité, des moments qui permettent de se dire « je sais où je vais ». On a aussi besoin de moments sérieux, et pas toujours teintés d’humour. C’est important de différencier les espaces car il y a des temps pour tout.

Sans cela, je le vois bien avec les couples que je reçois : mal géré, le mélange humour et amour peut abîmer la relation sur le long terme. Cette façade pleine de « Nous c’est léger, c’est détente, c’est fun, nous on rigole H24 ! », ça peut n’être qu’un vernis. Quand on gratte le vernis, quand on va au-delà, parfois se révèlent des manques de confiance et de crédibilité… Ça va venir fragiliser les fondations de votre relation et votre confiance l’un dans l’autre. Il faut qu’il y ait des moments où vous êtes votre vraie personne, sans le masque de l’humour.

C’est vraiment ce message que j’avais envie de te transmettre, pour que tu puisses obtenir quelque chose de construit et de sécurisant. Et c’est important de se le dire ! Souvent, ces personnalités-là, quand elles ne sont pas dans l’humour, elles ont le sentiment de casser l’ambiance. Il peut donc être nécessaire de leur expliquer que, par moments, tu as besoin d’autre chose. Quand on a un espace déterminé pour être sérieux, dans lequel humour et amour sont dissociés, alors tout le reste peut sereinement être fun. Alors que sans espace sécurisant, c’est alors au quotidien, dans le moindre mot que l’autre formulera, qu’on cherchera s’il s’agit de propos sérieux ou non, d’humour ou pas. Ça devient alors prise de tête, angoissant. On finit par être à l’affût du moindre mot. C’est comme ça qu’on tombe dans des discours tels que : « Je ne peux plus rien dire, elle prend la mouche à chaque fois, tout de suite ça prend des proportions dingues… C’était de l’humour et ce n’est pas passé. ». Et oui, cet humour-là n’est pas passé peut-être parce que la personne a besoin d’être rassurée, de se sentir écoutée, comprise et qu’il n’y a pas d’espace pour ça dans le couple. Il suffirait peut-être juste d’instaurer quelque chose pour cela… et après on est parti pour les blagues !

J’espère que cet article t’a été utile et qu’il t’apporte un éclairage sur la possibilité de prendre soin de son couple tant en alliant humour et amour. N’hésite pas à me faire des retours sur Instagram ou via mon site internet s’il s’agit de problématiques que tu traverses ou as traversées. Comment vous êtes-vous organisé ? Comment ça s’équilibre entre vous, entre le sérieux et le moins sérieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *