Comment reprendre une vie sexuelle ?

Pour ceux qui préfèrent la vidéo..

Nouvel article sexo aujourd’hui.

Les pauses dans la vie sexuelle d’un couple sont assez fréquentes en réalité même si personne n’en parle..
Après une longue période de tensions, après l’arrivée d’un enfant, après une infidélité ou juste comme ça ; beaucoup de couples traversent des périodes sans relations sexuelles.
Et c’est pas toujours simple de s’y remettre !


Dans cet article et la vidéo associée, je vous donne des pistes pour sortir de l’impasse :


Ouvrir le champ des possible.

Non, la sexualité n’est pas que pénétration. Quand il ne s’est rien passé depuis des mois, je préconise plutôt une reprise par étape. On parle alors plutôt de massages, de caresses, de déclaration, de messages ou lettres romantiques. L’idée est de renouer avec son désir, de retrouver le corps de l’autre, mais aussi se familiariser à nouveau avec le fait d’être regardé, caressé.
Il est aussi très important d’échange sur ses craintes, ses envies, ses besoins. Et de le faire en amont. Pour ne pas créer de déceptions ou d’incompréhensions.

On accepte que ce sera sans doute pas la meilleure relation sexuelle de sa vie

Il y a cette croyance populaire que c’est comme le vélo. J’ai envie de répondre oui et non ! Bien évidemment que coté pratique, une fois que vous savez comment ça marche, vous ne pouvez pas le désapprendre. Mais les corps peuvent être rouillés, ou tendus. Il peu y avoir beaucoup de pressions et d’attentes. On peut parfois se sentir gauche, maladroit et c’est normal.

À mon sens l’idée est vraiment de rechercher la connexion avec l’autre et pas la performance. Cela veut dire pas d’obligation d’aller au bout, pas d’obligation d’atteindre l’orgasme.

PS : Si votre couple connaît actuellement une période de turbulences et que la sexualité est compliquée, je propose des bilans de couple. C’est une séance qui dure 1h30 à faire seule ou en couple. On y aborde toutes les sphères de votre couple et on peut prendre le temps de faire un focus sur votre sexualité. Contactez moi pour plus d’infos.

Prenez soin de vous.

Lucie

Envie d’aller plus loin ?

Retrouve mon challenge gratuit pour t’initier au développement personnel : https://untempspournous.com/challenge-mieux-se-connaitre/

Si tu veux en savoir plus sur les accompagnements que je propose pour les femmes et le couples : https://untempspournous.com/mes-accompagnements/

Mon conjoint va mal.. que faire ?

Je peux pas le quitter maintenant… c’est pas le moment… il va pas bien..

Hello à tous,

Quand on est en couple, fatalement, il arrive un moment où l’autre va mal. Cela va de la petite déprime passagère, à la maladie. Cela peut durer quelques semaines ou quelques années.

Comment on fait quand l’autre va mal ? Comment on trouve sa place ? Et comment on fait quand on a envie de se séparer de quelqu’un qui va pas bien ?

Je réponds à toutes ces questions dans cette vidéo.

Ce que tu vas trouver dans cette vidéo :

  • Pourquoi tu dois parfois laisser l’autre ressentir du négatif ?
  • Comment trouver sa place ? Le juste milieu entre “c’est pas mon problème” et je suis son infirmière à domicile.
  • Oser parler de ses limites.
  • Et si je veux me séparer ?

Envie d’en savoir plus sur ton couple et son fonctionnement ? J’ai réalisé une vidéo exclusive où je te détaille les différentes phases d’un couple et les répercussions sur la relation. Elle s’appelle Les saisons du couple.

Le lien pour la recevoir est juste ici : https://untempspournous.com/

Déconfinement. Que devient mon couple ?

Pour ceux qui préfèrent la vidéo…

Ça y’est on est déconfiné, vous êtes déconfinés, votre couple est déconfiné.

Quel est le bilan ? Avez-vous pris le temps de vous poser quelques minutes pour faire le point sur vous, sur votre couple ?

Si cet exercice d’écriture est compliqué pour vous, j’ai crée un challenge gratuit qui vous aidera. Pendant cinq jours, je vous envoie une petite vidéo et un exercice d’écriture. Il est parfait si on débute en développement personnel et que vous avez envie de prendre un temps pour vous. Le lien : https://untempspournous.com/

Après avoir fait le bilan, vous vous êtes peut être rendu compte que ce n’est plus possible ou que ce n’est plus comme avant dans votre couple.

Je commencerais par vous dire que ces dernières semaines ont été uniques, exceptionnelles, c’est normal qu’elles aient peut-être bouleversées votre équilibre.

C’est insupportable ou inconfortable ?

Pour moi ce n’est pas la même chose. Aujourd’hui certaines d’entre vous ont très mal vécu ce confinement. Elles se posent des questions profondes sur l’avenir de leur couple, elles connaissent des remises en questions. Ce qu’elles vivent commence à devenir insupportable

Si c’est insupportable

Pour celles qui se reconnaissent, je vous donne trois pistes de réflexion :

  • Prenez un temps. Le confinement était une période particulière. Vous avez connu une promiscuité qui ne vous ai pas habituel. Si avant votre couple vous convenait alors attendez un peu. Voyez comment les choses évoluent dans les semaines à venir. Attendez de voir si une évolution, une amélioration, arrive. Votre quotidien “classique” ce n’est pas le confinement. 90% des couples se croisent au quotidien, un peu le matin et un peu le soir, et ça leur convient très bien !

  • Ce n’est pas parce que ça ne vous convient pas qu’il faut tout changer dans la seconde. Pour certaines oui, certaines sont impulsives et quand c’est décidé alors elles sont tout de suite dans l’action. Si ce n’est pas votre cas, ce n’est pas grave. On peut se rendre compte que ça ne nous convient plus, puis on peut se dire qu’on veut se séparer, mais ne pas le faire dans la minute, ni même dans les années qui viennent.

  • Faites vous aider. Je le propose, d’autres le propose. Faites appel à une aide extérieure. Des pros sont là pour vous accompagner et pour vous aider dans votre cheminement vers une séparation ou pour améliorer votre relation de couple.

Si c’est inconfortable

D’autres ne ressentent pas les choses aussi fortement. Elles sortent du confinement en se disant que leur couple “c’est plus comme avant”. Elles ont la sensation d’avoir perdu quelque chose.

Pour elles on est plutôt dans l’inconfort. Si c’est votre cas, j’ai quelque chose à vous proposer !

Je sors très prochainement mon tout premier programme en ligne, Sérénité. C’est un programme sur 4 semaines qui vous accompagne pas à pas vers une relation plus complice, plus harmonieuse.

Je vous en reparle très vite. Dites moi si cela vous intéresse.

Couple. Quelles solutions quand on ne partage plus rien ?

On est devenus colocataires

C’est les enfants qui nous lient

Avant on faisait ça…, avant on était comme ça…

Il ne s’intéresse pas aux mêmes choses que moi”

J’entends souvent des discours comme ceux là et bien souvent ils sont accompagnés d’un certain découragement. C’est comme si, il fallait se résigner, accepter, le célèbre : “je ne suis pas malheureuse non plus”.

Avant de commencer dans le vif du sujet, je prends deux minutes pour me présenter : Moi c’est Lucie je suis conseillère conjugale et sexothérapeute. Je reçois dans mon cabinet et en ligne des couples et des personnes seules. Pour avoir accès à mon agenda c’est juste ici.

La plupart du temps, j’entends ces discours chez des femmes qui se disent amoureuses, qui n’ont pas envie de remettre en question leur couple, qui n’envisage pas de séparation.. pour le moment. Parce qu’il est vrai que j’en ai rencontré d’autres qui à force, au bout de quelques années de résignation, d’acceptation, et bien elles en ont eu marre. Elles deviennent malheureuses et elles s’en vont !

Aujourd’hui j’aimerais donc que l’on aborde ce thème, de ce qui lie le couple. Idéalement je souhaite que vous tombiez sur cet article lorsqu’il n’est pas trop tard ; lorsque vous n’êtes pas déjà trop découragée.

Alors concrètement, cela se passe comment. 

Bien souvent, avec le temps, (ou parfois dès le début), on assiste à un éloignement du couple. J’en parle d’ailleurs dans un autre article sur les saisons du couple (lien juste ici si cela vous intéresse).

Cette phase est délicate et un fossé peut se creuser. Chacun est absorbé par ses activités, ses projets. Vous avez tous les deux envie de vous recentrer sur vous. C’est une phase normale mais parfois on peut glisser vers un éloignement de plus en plus important.

Ce fossé peut aussi être accentué si vous avez un “passif douloureux”; si vous avez déjà connu des crises, des séparations. Ou si votre couple a déjà eu des moments douloureux, difficiles, des remises en questions. Toutes ses fragilités vont venir renforcer le fossé.

Dans le quotidien, vous pouvez avoir l’impression que cela ne repose que sur vous. Vous êtes systématiquement à l’initiative d’activités ensemble, de partages. Vous sentez que vous êtes la seule à faire des efforts. 

Et en plus, quand vous faites l’effort, vous avez l’impression de ne rien recevoir en retour, soit il n’est pas réceptif, soit vous avez le sentiment qu’il se force, que ce n’est pas authentique.

Alors vous n’avez plus trop envie d’essayer, et le fossé se creuse encore davantage.

Quelques clés pour changer cette dynamique

  • Observer. 

On l’a déjà évoqué, votre cerveau retient ce qui l’arrange. Ce qui fait qu’on est parfois convaincu de choses qui ne sont pas complètement la réalité. Et si vous preniez le temps de noter ce que vous partagez déjà? Et si vous vous concentriez sur ce que vous avez? Plutôt que sur ce qui vous manque? 

Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas envie que ça change ! Mais vous amorcer votre changement avec une vision plus juste, moins “désespérée”. 

  • Décider.

Hé oui, pour changer, il faut le décider, il faut le conscientiser. Si vous restez avec “j’aimerais bien que ça change”… vous risquez d’y rester longtemps…

Pour commencer à faire bouger les choses, il faut prendre la décision de le faire. 

C’est important de vous mettre en action, en mouvement. Ne pas rester dans une posture où vous subissez ce qui vous arrive.

  • Persévérer

Oui c’est basique, oui c’est évident mais oui il faut l’avoir en tête. J’imagine que ce manque de partage, de complicité n’a pas poussé en une nuit ; donc il ne disparaîtra pas en une nuit non plus.

C’est pour cela que je vous invite à ne pas laisser les choses s’enliser. Quand ça fait des années qu’on essaye, qu’on est déçue, on a moins d’énergie pour “essayer encore”, on a moins de patience.

Donc si vous amorcer les choses, prenez le temps, et apprécier les petites victoires, les petits pas.

INFO ! J’en profite pour vous parler de ma nouvelle masterclass gratuite : Comment surmonter une infidélité et en ressortir encore plus soudés. Je vous partage ma méthode que j’utilise avec les couples qui veulent rester ensemble après une infidélité. Cliquez ici pour la regarder.

Infidélité. Un tsunami ?

Pour ceux qui préfèrent la vidéo..

Infidélité. Un tsunami.

Il existe peu d’études crédibles sur l’infidélité et elles sont à prendre avec des pincettes car peu de gens reconnaissent avoir été infidèles.

À mon sens, tout le monde est concerné par l’infidélité. À l’échelle de sa vie, soit on a connu l’infidélité, soit on le vit actuellement, soit on le vivra. Et si on est pas concerné directement, on a tous connu des doutes sur son partenaire et des soupçons. Ou au contraire, des envies, du désir, des pensées pour quelqu’un d’autre que son partenaire.

Ce sujet est très vaste et je ferais sans doute plusieurs articles sur ce thème. Mais j’avais envie de commencer par trois idées que je trouve importantes.

Vous êtes libres de réagir comme vous le souhaitez.

La grande majorité des personnes vivent mal la découverte d’une infidélité, elles se sentent trahies, déçues, humiliées, etc… Cela leur appartient. Vous avez le droit de ressentir ce que vous souhaitez.

Et vous avez aussi le droit de le ressentir comme un tsunami. De vous sentir dévastée. Et ça quelque soit le “contenu de l’infidélité”, que ce soit un baiser ou une relation cachée de deux ans. Parfois on ne s’autorise pas à ressentir des émotions fortes car “ce n’était pas grand chose”.

Souvent, quand vous traversez une épreuve comme l’infidélité, tous vos proches ont toujours un bon conseil pour vous. Le plus souvent c’est des conseils donnés avec bienveillance, mais cela peut vous rendre confus et vous aurez plus de mal à savoir ce que vous voulez vous.

J’attire aussi votre attention sur le fait que bien souvent , les conseils des autres parlent plus d’eux mêmes que de vous.

Par exemple si votre amie vous dit “Quitte le ! Tu pourras élever tes enfants toute seule, tu seras tranquille”. Ce conseil parle plus d’elle, de son image d’un père que de vous. Sans doute que pour elle, un père est un objet un peu inutile et qui pose plus de problème qu’autre chose. Mais cette image du père, ça lui appartient, bien souvent cela n’a rien à voir avec vous, ni avec votre relation.

Etre accompagnés pour retrouver un dialogue.

Quand on vient d’apprendre que l’autre a été infidèle, c’est difficile de l’écouter, c’est parfois impossible d’entendre ses explications. Pourtant je pense que la communication dans ces moments là est primordiale.

Cela peut permettre de se séparer en ayant pu dire tout ce que l’on pensait, sans non dits, sans regrets ou zones d’ombres. C’est une séparation plus apaisée que dans la colère et les silences.

Et si vous souhaitez continuer ensemble, alors il faut passer par cette étape où on aborde ce qui s’est passé, ce qu’on ressent pour mieux tourner la page.

Parfois, le faire à deux c’est difficile, vous êtes trop dans l’émotionnel, vous avez besoin d’une personne neutre, qui fasse tiers et qui favorise la communication entre vous.

C’est quelque chose que je propose, si vous vous lez en savoir plus c’est par ici : https://untempspournous.com/mes-accompagnements/

Vous n’êtes pas responsable de l’infidélité de l’autre.

J’entends souvent : “Oui il m’a trompée mais c’est un peu de ma faute, on avait pas de relations sexuelles depuis plusieurs mois, c’est compliqué à la maison, je m’occupe beaucoup des enfants”.

Mais là, vous portez la responsabilité du passage à l’acte de quelqu’un d’autre. A mon sens, chacun est responsable de ses actions. C’est l’autre qui a fait la démarche d’aller vers quelqu’un d’autre et de ne pas dire stop.

A tout moment, on peut arrêter, dire stop. L’autre n’a pas dit stop, c’est un choix. Ce n’est pas le votre, ce n’est donc pas votre responsabilité.

Ce discours, ces pensées : “c’est ma faute si, …, je ne suis pas assez bien, etc …ne vous aident pas. Elles vous responsabilisent alors que ce sont les actions d’autrui.

Et je vous invite à être attentif, parce que parfois ces pensées sont à l’origine de votre décision. “Je veux le quitter mais en même temps si j’avais fais si ou ça…”

Votre prise de décision doit se réfléchir sans porter de culpabilité.

Moi je vous invite à vous centrer sur vous, de quoi vous avez envie ou besoin pour la suite ?

Posez vous la question, sans jugement, avez-vous envie de rester et de dépasser cette épreuve ? Ou vous n’avez pas pas envie de rester ?

PS : Si votre couple connaît actuellement une période de turbulences et que avez connu une infidélité, je propose des bilans de couple. C’est une séance qui dure 1h30 à faire seule ou en couple. On y aborde toutes les sphères de votre couple et on peut prendre le temps de faire un focus sur cette épreuve que vous avez vécu. Contactez moi pour plus d’infos.

Prenez soin de vous.

Lucie

Envie d’aller plus loin ?

Retrouve mon challenge gratuit pour t’initier au développement personnel : https://untempspournous.com/challenge-mieux-se-connaitre/

Si tu veux en savoir plus sur les accompagnements que je propose pour les femmes et le couples : https://untempspournous.com/mes-accompagnements/

La loi de l’attraction et comment l’appliquer pour son couple.

Pour ceux qui préfèrent la vidéo, c’est par ici.

Je reviens aujourd’hui pour vous parler de la loi de l’attraction.

Alors en préambule, si vous trainez un peu sur les réseaux sociaux, si vous vous intéressez un peu au développement personnel, vous en avez forcément déjà entendu parler. Sans doute même que vous avez un peu entendu tout et son contraire.

Aujourd’hui je m’apprête à vous parler de ma version à moi, qui sera peut être différente encore. Vous l’avez compris, la loi de l’attraction c’est une idée générale que l’on personnalise. 

Je vous encourage à faire la même chose avec ma vision. Prenez ce qui vous intéresse, et mélangez ça à vos croyances et à vos pensées pour en faire une pensée unique, votre pensée. 

Ok, j’ai posé mon cadre, on est partis !

Pour moi, la loi de l’attraction c’est deux grands principes :

  • Une vision spirituelle
  • Une vision “scientifique”, plus pragmatique. Autrement dit la “non spirituelle”.

Certains vont se reconnaître dans l’une ou l’autre, ou les deux !

La loi de l’attraction c’est l’idée que l’on a la possibilité d’attirer à soi ce que l’on désire. Ça c’est le point de départ. C’est le socle des deux approches.

L’ Approche spirituelle

La loi de l’attraction est présente dans de nombreuses religions, c’est l’idée de “prier” pour obtenir quelque chose. C’est l’idée de demander à Dieu, à l’univers, à la Terre, à la Source, chacun le nomme à sa guise.

Mais l’idée est là, je demande, je demande souvent, avec ardeur, avec foi. 

Et en parallèle je mets en place des actions pour montrer ma bonne foi, ma motivation, et ainsi l’univers, Dieu, me le rendra. 

Mais l’idée essentielle est là, je prie fort, je mets en place de bonnes actions et j’obtiens.

Souvent, dans l’approche spirituelle on évoque aussi des vibrations, des énergies. C’est l’idée que tu vibres à une certaine fréquence et tu attires à toi des vibrations similaires.

L’ Approche plus pragmatique, non spirituelle

C’est la même idée mais formulée différemment. Dans cette approche on ne parle pas de prière mais de mettre le focus de son cerveau sur ton objectif. 

De manière concrète, c’est y penser au quotidien, plusieurs fois par jour. C’est l’écrire sur ton frigo, c’est le mettre comme fond d’écran. C’est répéter tous les jours des affirmations.

En mettant le focus dessus,  ton cerveau va chercher dans ton environnement, dans ta vie ce qui coïncide avec tes pensées.

Ton cerveau veut de la cohérence. Il va filtrer les informations qu’il reçoit pour ne garder que celles qu’il jugent pertinentes, celles qui vont dans le sens de tes pensées actuelles.

Par conséquent, si tu remplis ton cerveau de pensées négatives, dévalorisantes, alors ton cerveau va chercher dans ton environnement ce qui les confirme. 

On connait tous ces journées où tu as passé, une mauvaise nuit, puis tu arrives en retard au travail, puis comme par hasard c’est le jour où tu devais intervenir en réunion mais tu avais zappé, il n’y a plus ton sandwich préféré à la boulangerie, tu loupes ton bus en rentrant, t’es en retard à l’école, ton repas brûle dans le four… Et tu te couches en te disant qu’aujourd’hui était particulièrement une mauvaise journée !

Bon et bien ça c’est un fonctionnement classique de ton cerveau. Si tu commences ta journée en te disant qu’elle va être pourrie, alors ton cerveau va retenir tous les éléments qui vont valider cette idée tout au long de la journée..

C’est ce phénomène qu’on traduit par “attirer à soi”. Si tu penses que tu vas avoir une mauvaise journée, si tu en ais convaincue, alors tu vas l’attirer à toi.

La loi de l’attraction dans ton couple

Cette loi de l’attraction marche aussi pour le positif je te rassure ! Ce n’est pas uniquement une loi qui va t’apporter des galères. Tu peux également l’utiliser au quotidien, dans ton couple.

Imaginons que tu veuilles plus de sérénité dans ton couple. Si tous les jours tu te répètes cette idée, alors de manière consciente et inconsciente tu va l’attirer à toi. 

De manière consciente, si tu te répètes tous les jours que tu veux être plus sereine, alors tu vas chercher ce que tu peux faire pour l’être, prendre du temps pour toi, lire, méditer, allez marcher, …

De manière inconsciente, lorsque une tension, un désaccord va apparaître dans ton couple, tu ne vas peut être pas surenchérir, tu vas être plutôt dans l’apaisement, chercher des solutions plutôt que blâmer l’autre.

C’est comme ça, petit à petit , que tu vas te créer une vie comme tu le souhaites, avec plus de sérénité dans ton couple.

Cette idée revient à dire que tes pensées créent ta réalité. C’est le fondement du coaching et de la relation d’aide. La première étape est de t’aider à réaliser que ce sont tes pensées qui apportent le négatif que tu ne veux plus dans ta vie.

Ensuite, c’est t’aider à créer de nouvelles pensées, qui iront davantage vers ton objectif.

Tu l’as compris la loi de l’attraction entre en action quand tu as une action sur tes pensées. Pour t’accompagner dans ce travail pour que ton couple gagne en sérénité, je te propose de t’inscrire à mon challenge gratuit.

Ce challenge, Les 5 clés pour améliorer la communication dans ton couple, va t’aider à mieux comprendre ce qui se joue dans ta relation. Et ainsi, tu vas aussi y apporter plus de sérénité.

Le lien du challenge : Les 5 clés pour améliorer la communication dans ton couple https://untempspournous.com/challenge-mieux-communiquer-dans-son-couple/

À quel moment on est un couple ? Et qui décide ?

Comment on définit un couple?

  • C’est quand on vit ensemble?
  • C’est quand on est amoureux?
  • C’est quand on a une sexualité ensemble?
  • C’est quand on partage des souvenirs ou des projets?
  • C’est quand on a des enfants en commun?

Est-ce que cela veut dire que si on ne rentre pas dans ces cases, alors on est pas un couple, ou pas “un vrai” couple ?

Je trouve qu’il y a beaucoup de personnes qui se questionnent au début, comment savoir si on est un couple ? Quand ça commence ?

Selon moi, il n’y a aucune règle, ne vous laissez pas enfermer dans des cases.

En se posant la question, en se comparant, en se demandant si c’est normal, vous cherchez à vous faire rentrer dans des cases et ça peut parfois créer des tensions, des souffrances inutiles.

Bien souvent, il n’y a rien d’officiel, c’est pleins de petits signes qui vont marquer la transition entre “se voir” et “faire couple. Cela peut être les présentations (famille ou amis) ; ou supprimer son compte du site de rencontre ; laisser la clé de son appartement ; l’arrêt des préservatifs (avec un dépistage commun idéalement).

En tout cas, c’est l’idée de ne pas forcément attendre “la grande annonce” mais être attentive aux signes.

Alors si ça fait deux jours que vous vous êtes rencontrés et vous vous dites en couple ? Hé bien c’est ok.

Ou ça fait un an que vous vous êtes rencontrés et vous n’êtes pas en couple? Hé bien c’est ok aussi.

À mon sens, c’est vous qui décidez de faire couple, au moment où vous le souhaitez.

Et l’autre dans tout ça?

C’est vrai que parfois, il y a un décalage. Vous vous sentez en couple mais pas l’autre. L’autre n’avance pas à votre rythme, ne souhaite pas s’engager.

Et ce décalage peut être douloureux à vivre si cela perdure dans le temps.

Si c’est quelque chose que vous traversez, je suis disponible pour vous aider à mieux comprendre ce qui se joue chez vous et comment le dépasser.

Prenez soin de vous.

Lucie

Envie d’aller plus loin ?

Si tu veux en savoir plus sur les accompagnements que je propose pour les femmes et le couples : https://untempspournous.com/mes-accompagnements/

Les mecs ? Tous les mêmes !

Le quitter ? Pourquoi ? Je trouverai pas mieux ! Lui ? C’est le moins pire que j’ai trouvé ! 

Aujourd’hui je vous parle de cette idée du “Pourquoi le quitter ? C’est tous les mêmes”. “ J’ai toujours été en couple avec des hommes qui me rendaient malheureuse, l’amour, avoir un couple épanoui, toussa, toussa c’est pas pour moi ! “

J’ai posé le contexte, vous voyez l’idée ? On est partis !

Pourquoi penser “Tous les mêmes” ne te fera pas avancer ?

Elle est pratique cette idée ? Que “ça ne sert à rien de le quitter parce que de toute façon je tomberai sur un autre qui sera pareil, voir pire !”

Cette idée, cette pensée, elle te déresponsabilise. “Ce n’est pas de ma faute, c’est eux qui sont tous pareils !”

Et en plus de te déresponsabiliser, elle te maintient dans l’inaction. Parce que comme ce n’est pas la peine. Alors on ne bouge pas, on ne change rien, on ne le quitte pas et on reste malheureuse.

Pourquoi il y a des femmes qui ont des relations de couples sympas et moi je ne tombe que sur les mauvais numéros ?

Je vais être cash, mais c’est pour te bousculer un peu et que tu envisages l’idée : Parce que tu les tolères dans ta vie. Il n’y a pas des femmes qui les attirent et des femmes qui ne les attirent pas. Non, mais :

Il y a des femmes qui ne les tolèrent pas, et il y a des femmes qui les tolèrent. 

Je t’invite à te demander dans quel team es-tu ? 

Quels sont tes critères ? As-tu des critères ? Quel type d’homme penses- tu “attirer” ou “mériter” ? 

Quand je parle de critères, je ne parle pas de physique (même si tu peux en avoir).

Non, moi je parle d’exigences. Par exemple, “j’exige d’être avec quelqu’un qui me respecte.” ou “je ne tolère pas d’avoir un conjoint qui me manque de respect”

Bien souvent, les femmes ont le double discours. Je me plains de mon conjoint qui ne me correspond pas mais je ne m’en sépare pas. “Je veux être avec un conjoint qui me respecte, lui ne me respecte pas, mais je ne pars pas”.

Souvent c’est étroitement lié à l’amour de soi, l’estime de soi

Est-ce que tu t’accordes assez de valeur pour te dire que tu es une femme à qui on ne manque pas de respect ?

“Je m’aime trop pour accepter d’être avec quelqu’un qui me manque de respect”. 

Est-ce que c’est une pensée que tu pourrais avoir à propos de toi ?

Bien souvent, il y a des signes dès le début de votre histoire. Bien souvent les signes que c’est un homme qui ne vous correspond pas sont déjà visibles. Mais on ferme les yeux, on minimise, on met de côté parce qu’on a pas envie d’être seule, parce qu’on se dit que c’est mieux que rien, ou que les choses s’amélioreront… On tolère. 

Tu n’attires pas à toi plus qu’une autre femme, mais tu l’acceptes dans ta vie.

Tes pensées créent ta réalité.

J’aborde cette notion à demi mot dans cet article mais j’en ferais un autre dédié à cette idée. 

Cette sensation que tu as “d’attirer à toi”, c’est dans ta tête. Si tu passes tes journées à penser que “De toute façon c’est foutu, j’ai trente ans, les mecs sympas sont déjà casés, il ne reste que .. Les autres”.

Alors tu conditionnes ton cerveau à ne voir que “les autres”. Et quand tu vas croiser un “sympa”, tu vas être suspicieuse, tu vas penser que c’est louche, que c’est trop beau, qu’il doit y avoir une arnaque…

Tes pensées créent ainsi ta réalité.

Vous avez toutes eu cette copine qui pense qu’elle n’attire que des “pauvres types”. (c’est d’ailleurs peut être vous, cette copine..)

Et elle fait la liste de ses conquêtes, “tu te souviens… Lui il était nul! Et Machin en fait il était déjà en couple! Et Truc.. du jour au lendemain, plus de nouvelles…”

Et quand vous lui dites “ Et l’autre là ! Le petit brun ? Il était sympa lui !” Elle répond :

“Ah oui, mais non, lui c’est pas pareil..”

Le petit brun, il est balayé par le cerveau, il ne rentre pas dans la case des “tous pourris” alors on le met de côté. C’est comme ça qu’on fait rentrer dans notre cerveau, que nous, on attire que des mauvais numéros.

Je prenais l’exemple d’une femme célibataire, mais c’est pareil quand on est en couple.

Pourquoi le quitter ? Je ne rencontrerai pas forcément mieux, voir je ne rencontrerai personne ! 

Là encore, vos pensées créent votre réalité. Si vous êtes convaincue que tous les autres sont pareils, votre cerveau ne va voir que ça et va vous le confirmer.

Selon moi, quand on a ces pensées, il faut amorcer un travail pour mieux se connaître. Parce que cette idée, elle est bien pratique. “Ils sont tous pareils, je ne trouverai pas mieux”. Alors tu restes là, pas très heureuse mais pas malheureuse non plus. Et tu tolères ce que tu as et qui ne te convient pas vraiment. Tu acceptes.

Si cela te convient, alors c’est ok. Mais si ça te titille un peu quand même, si tu y penses souvent alors je t’invite à aller plus loin. Qu’est ce que tu veux vraiment ? Si tout était possible, ce que tu vis actuellement te conviendrait ? Ou tu t’en contentes parce que tu ne penses pas pouvoir avoir mieux ?

À très vite.

Lucie, Thérapeute de couple

Confinement. Mon couple est-il mort ?

En cette période particulière, je voulais parler du couple et des répercussions du confinement sur les relations.

Aujourd’hui j’aimerais aborder les couples qui vivent mal ce confinement. Parfois, avant c’était déjà pas simple mais vous aviez trouvé votre équilibre et ça tenait plus ou moins la route. 

La majorité du temps vous étiez au travail et les soirées sont vites remplies avec les tâches de la maison et les enfants si vous en avez. Si on veut s’éviter, on peut !

Et là, le confinement est venu redistribuer les cartes, il est venu bouleverser l’équilibre que vous aviez trouvé.

Pour moi, vous pouvez avoir deux manières de voir les choses :

-Vous pouvez vous dire que “Notre couple est vraiment mort, le confinement est venu le révéler”. Et du coup on s’emballe, vous avez des idées de séparation, voir vous parlez même de séparation. 

-Et vous pouvez aussi vous dire autre chose. Vous pouvez vous dire: “Bon bah nous, toute la journée ensemble, ça ne nous convient pas”. 

Et c’est tout. Avant c’était peut être pas terrible mais ça vous convenait. Le confinement ça ne vous convient pas du tout mais c’est temporaire. Et cela ne dit pas forcément quelque chose sur l’après.

Pourquoi remettre en question l’équilibre que vous aviez avant ?

Vous voyez ? C’est la même situation, mais deux manières de voir les choses. Et on pourrait en trouver des dizaines d’autres !

Mon message c’est que oui, peut être que le confinement est révélateur et vous allez vous rendre compte que non, ce n’est plus possible.

Ou pas. 

Ou c’est juste compliqué maintenant et vous attendez de voir ce que ça donne quand le confinement s’arrêtera.

Dans les deux cas,  je vous propose d’en parler. 

J’ai crée un accompagnement pour les couples. L’objectif est de vous aider à traverser cette épreuve. Soit pour vous retrouver, améliorer votre relation. Soit pour vous soutenir dans le processus de séparation et vous accompagner dans ce cheminement.

Je suis disponible pour échanger en ligne, avec vous deux, lors d’un appel découverte gratuit.

À très vite.

Lucie