Zéro libido pendant le confinement : que faire ?!

Depuis que le covid est arrivé, ta sexualité subit des hauts et des bas ?

Zéro libido pendant le confinement, ou plus largement, manque d’envie sexuelle à cause du coronavirus : cette situation t’inquiète ? Je te rassure : tu n’es pas la seule. Beaucoup de couples sont en difficulté, car cette période vient troubler les relations et notamment les relations amoureuses.

Dans cet article, je te propose 4 pistes pour comprendre pourquoi tu n’as plus envie de faire l’amour et comment booster ta libido en cette période de covid. Tout d’abord, j’ai envie de te proposer une approche de normalisation, pour te rassurer sur ce que tu es en train de vivre. Puis, je te présenterai des conseils pour mettre du peps dans ta vie sexuelle. Exploration et introspection : es-tu prête à reprendre le chemin d’une libido épanouie ?

1. Prendre conscience que la morosité ambiante a un impact

Tout d’abord : rationalisons, banalisons. En ce moment, les échanges que j’ai avec beaucoup de couples que j’accompagne traitent d’une baisse de désir. « J’ai moins envie, j’ai moins de désir » : j’entends cela souvent. Tu n’es pas la seule dans ce cas et c’est normal. On en parle beaucoup, mais je tiens à refaire un focus là-dessus : ne néglige pas l’impact de la morosité ambiante ! Nous vivons des privations de liberté concrètes : 

  • activités interdites ; 
  • retrouvailles entre amis compliquées ; 
  • heures de sorties limitées, etc.

À cela s’ajoute un réel manque de projection sur le futur. C’est très nouveau, donc très perturbant. Cette situation incertaine et changeante, la peur de beaucoup de gens, les contraintes qui s’accumulent et qui durent : tout cela engendre une maussaderie dont on ne mesure pas bien l’impact. 

  • Quand on retrouve 2 ou 3 amis – avant 18 h – et que tout le monde en a marre : « J’ai envie de sortir », « Je n’ai pas pu voir untel », « J’ai envie de prendre l’avion et de m’évader… » ; 
  • Quand tout le monde se plaint de ce qui nous manque et de ce que l’on n’a plus ; 
  • Quand vos amis ne vont pas forcément très bien, quand votre conjoint ne va pas bien, quand votre famille est dépressive ; 
  • Quand vous allumez les infos et que, là encore, c’est dépressif… 

Même si je grossis le trait, forcément : ça crée une morosité ambiante qui, par ricochet, peut entraîner une certaine morosité chez toi aussi. Ton « Je n’ai pas envie » sexualisé, est sans doute l’expression d’une ambiance dépressive globale. Certains couples vont s’inquiéter de cela : « Olala je n’ai plus envie, il se passe quelque chose ! », alors qu’en fait, cette baisse de libido est probablement le fruit d’une atmosphère morose bien plus large.


Voilà donc mon premier conseil : essaye de prendre du recul. Est-ce que ça vient de ta sexualité, ou est-ce que c’est seulement que tu ne vas pas très bien en ce moment ? Ça n’a peut-être rien à voir avec ton couple, ta libido ou ton conjoint. L’envie sexuelle est très fluctuante et la morosité fait partie des sentiments qui peuvent expliquer sa baisse.

2. Comprendre que l’absence de manque peut amener à zéro la libido pendant le confinement

Un autre élément à ne pas sous-estimer pour comprendre pourquoi ton désir sexuel est en berne, c’est que les conditions ne favorisent pas la libido. Celle-ci a besoin d’être stimulée. L’une des choses qui la stimule le mieux : c’est le manque !

Si vous êtes en télétravail, vous restez tous les deux chez vous toute la journée. Puis vous passez toute la soirée tous les deux, tous les soirs, parce que vous ne pouvez plus aller à la salle de sport ou au ciné avec les copines. Le week-end, vous êtes encore chez vous ensemble, parce que vous ne pouvez pas faire de virées ou de vacances. Tu vois ce que je veux dire ? Je suis sûre que tu as compris l’idée 😉

Forcément, pendant cette période de confinement et de couvre-feu, tu passes beaucoup plus de temps avec ton partenaire. La notion de manque a disparu. L’effet provoqué par un « Je ne t’ai pas vu pendant plusieurs heures » n’a plus l’occasion de te saisir. Il n’y a plus non plus d’apports de l’extérieur. Exit les soirées « On laisse les enfants aux grands-parents et on se fait une soirée romantique avec tenue sexy et restaurant mignon » ! Et je ne te parle pas des week-ends, des petites vacances, au bord de la piscine en bikini, ou en tenue sportive face à l’étendue des montagnes. Toutes ces activités, en temps normal, viennent nourrir votre couple et votre libido. Mais en ce moment, ça n’existe plus. Donc, encore une fois, rassure-toi : si tu as la libido en berne, c’est normal. 

J’ai fait une story sur Instagram (où tu peux me rejoindre : c’est vraiment là que je publie au quotidien !) sur ce sujet. L’extérieur est pauvre en ce moment, hélas. Or, ton couple a besoin d’être « nourri » par tout et n’importe quoi : des lectures, des discussions avec tes collègues, des repas au restaurant, des promenades, des séances de cinéma… Tout cela créé des souvenirs. Ça fait vivre de l’émotion. Donc : détends-toi. Ne sois pas trop prompt à remettre en question ton couple et ta sexualité.

Ceci étant, c’est intéressant d’être dans une réflexion, afin de mettre en place des choses, parce que ça dure. Ça fait un an qu’on est là-dedans et on ne sait pas combien de temps encore ça va durer ! À long terme, ça peut effectivement finir par avoir un impact fort sur ta relation. D’un côté, j’ai envie de te rassurer sur les remises en question personnelles qui n’ont pas forcément lieu d’être, mais d’un autre côté, si effectivement, tu vois que cette situation te bouffe et que ça devient vraiment compliqué pour ton couple : essaie de voir ce que tu peux mettre en place. 

Maintenant que tu as pris du recul sur la situation, je te propose 2 pistes pour t’aider. 

3. Réinventer ta sexualité pour mieux la développer

Mon premier conseil pour renverser la tendance sera de t’inviter à l’exploration. Explore, explore ! On ne sait pas combien de temps encore cette situation durera, c’est donc LE moment, à mon sens, pour réinventer ta sexualité. L’extérieur n’est plus présent, ou beaucoup moins, pour nourrir ta libido (et ton couple, d’une façon plus large). Il te faut donc repartir de toi-même, de ta relation amoureuse. Tu l’auras compris : la première action que je te suggère de mener, pour prendre soin de ta vie sexuelle, c’est un travail d’introspection. C’est nécessaire pour pouvoir se réinventer et donc, pour pouvoir explorer d’autres expériences. 

Beaucoup de mes clients me confient que « avant nous avions une sexualité épanouissante, florissante. Nous avions envie de faire l’amour tous les jours. Comment on fait pour retrouver ça ? » Mmmm attention : vous n’êtes plus ce couple que vous étiez quand vous aviez 20 ou 25 ans, pas d’enfant et que vous n’habitiez pas ensemble. Ça, vous ne le retrouvez pas (et ces souvenirs sont souvent magnifiés, soit dit en passant). Alors, comment on se réinvente une sexualité florissante avec 2 enfants, en habitant ensemble, avec la routine, le ménage et le quotidien ? Pour commencer, je t’invite à ne pas glisser dans le « tant pis ». « Tant pis c’est le confinement… » ou « Tant pis, c’est comme ça » : non non ! Sors de ce cercle vicieux. Si cette question te prend de l’espace mental, si elle a un impact sur toi, alors oui c’est important de t’en occuper. Au contraire même : c’est une belle occasion à saisir !

Beaucoup de couples fonctionnent sur le mode du traditionnel « préliminaires-pénétration-orgasme (et pas toujours pour les 2 parties…) ». Je sais qu’il y a aussi beaucoup de couples qui fonctionnent autrement, mais si le tien est dans ce cas-là et que ça ne te convient pas : c’est l’occasion de sortir de ce schéma ! Beaucoup de femmes ne se reconnaissent pas dans ce déroulement conventionnel, issu de nos sociétés patriarcales. Heureusement, on a fait du chemin par rapport à ça. Il existe aujourd’hui pleins de contenus qui traitent de ce sujet : je t’invite à t’en saisir ! Pars en quête de ce qui peut te permettre de dépasser ça ! Évidemment, ça passe par un chemin d’exploration. N’hésitons pas à dire le mot. Oui : tu as peut-être 30, 35 ans et donc oui : tu as peut-être une dizaine ou une quinzaine d’années de sexualité derrière toi, oui oui… Mais oui : ça peut être tout à fait le bon moment pour explorer ce qui te fait (vraiment) kiffer. Pars à la rencontre de ton plaisir. Propose autre chose, si tu sens que votre sexualité de couple est dans une impasse. Rien de tel que d’emprunter un autre chemin pour sortir d’une voie sans issue ! 

N’aie pas peur de faire ce que l’on appelle de « l’essai-erreur ». Essayez quelque chose et si ça ne fonctionne pas : essayez autre chose ! L’important est de tester des approches ou des gestes que tu ne connais pas. Pars du principe que ça te plaira peut-être… mais peut-être pas ! Mais essaie. Voyez si ça vous plaît ou si ça ne vous plaît pas. Puis réessayez autre chose. Là, tu nourriras sa relation. Ça apportera quelque chose, donc ça entretiendra le couple et ça viendra stimuler ta libido. Je le dis souvent, mais je vais le redire : il n’y a pas de magie. Il n’y a pas de bouton caché sur lequel il suffit d’appuyer pour devenir celle que tu as envie d’être. Il faut parfois faire un travail sur soi, sur ses désirs, sur sa communication à l’autre. Commencer un travail d’introspection, c’est le premier pas vers une réelle capacité à aller chercher autre chose, à explorer pour expérimenter et découvrir sans cesse de nouvelles sensations. 

4. S’intéresser aussi à ce qu’il se passe en dehors de ton lit

Le dernier conseil que j’avais envie d’aborder avec toi, c’est la notion de connexion à l’autre, de rapport à ton partenaire… en-dehors de la sexualité ! Bien souvent, pour que ça marche bien au lit, il faut que ça marche bien dans le couple. Je ferais un épisode dédié à cette croyance, que nous sommes beaucoup à avoir et qui dit que « si ça ne va pas dans le couple, ça n’ira pas au lit » (et vice-versa). Pour beaucoup de femmes, c’est une réalité, mais ce n’est pas forcément le cas. On en reparle dans un prochain article. 😉

Quoiqu’il en soit : si c’est ton cas et que tu constates que tu as zéro libido depuis le confinement, prête attention aussi à ce qu’il se passe en-dehors de ton lit. Prends soin de ton couple, connecte-toi avec ton partenaire. N’hésite pas à lui demander de la tendresse, si tu en as besoin. Vous êtes plusieurs, parmi celles avec lesquelles j’échange, à me communiquer ce manque. « J’ai envie de câlins et j’ai envie de câlins sans arrière-pensée, juste pour la tendresse. Je n’ai pas assez de tendresse, je ne reçois des câlins que quand il a envie de sexualité ». Si tu es dans ce cas : viens nourrir cette fringale de tendresse. Amène sur le devant ce souhait de douceur et de délicatesse. Les câlins procurent à beaucoup de personnes des « vibrations émotionnelles ». On ressent souvent ça dans la sexualité… mais pleins de femmes se languissent de ces « vibrations émotionnelles » fortes dans la journée aussi, en-dehors du lit conjugal et de la sexualité. Si ton partenaire n’est pas dans ce cas-là : c’est à toi d’aller lui demandez ! Ne reste pas dans l’attente. Pars à la conquête de ces moments qui te nourrissent – surtout si tu en as besoin pour déclencher ta libido !  

Ça, c’est la première partie de mon dernier conseil : prends soin aussi de ton couple de manière générale, sans rester focus sur ta sexualité. Et si tu ressens que tu as un besoin de contacts physiques, de douceur, de tendresse, en plus des relations sexuelles à proprement parlé : fais-en part à ton partenaire ! 

Mais je vais poursuivre ce dernier conseil avec une deuxième partie, qui va chercher un peu plus loin. Nous verrons cela plus en détails dans un prochain article, mais je veux tout de même de te donner mon avis maintenant. On l’a vu plus haut : dans la bonne santé de ton désir, il y a une partie contextuelle (le covid, le couple, etc.)… mais pas que. La sexualité, c’est aussi physiologique. C’est aussi hormonal. Il y a aussi une partie de ta libido qui n’est en rien impactée par ce que tu vis. Je prends souvent cet exemple pour expliquer cela : c’est un peu comme quand tu as envie de faire pipi. Même quand tu as passé une journée pourrie, même quand tu t’es engueulée avec ton amoureux… tu as quand même envie de faire pipi. Tu vois l’idée ? Beaucoup d’hommes sont plus connectés que la plupart des femmes avec ce désir-là. Peu importe la journée qu’ils ont passée : ils ont envie, ils ont du désir. Cette croyance que, nous les femmes, ne fonctionnons pas comme ça, est très répandue. Si on a passé une mauvaise journée, si on a une trop grosse charge mentale : nous ne pourrions alors pas avoir envie de sexualité. Pour nous les femmes, « c’est dans la tête ». Mon avis, c’est que nous avons affaire à une croyance ! Je ne nie pas l’importance du contexte, mais il n’y a pas que ça.

Du coup, je pense intéressant de venir faire un travail pour se réapproprier sa féminité dans son entièreté. S’intéresser aussi à ce qu’il se passe en-dehors de ton lit pour rebooster ta libido, ça passe par prendre soin de ton couple en globalité… mais aussi par prendre conscience de toutes les facettes de ladite libido. Reconnecte-toi à ton instinct féminin afin d’être capable de te défusionner du contexte. Si tu as envie de creuser ce sujet, n’hésite pas à t’abonner à mon podcast : je traiterai prochainement ce sujet en détails ! 😉

J’espère que cet article t’aura aidé à te rassurer si tu as une baisse de libido depuis l’arrivée du coronavirus. Si tu cherches d’autres pistes pour booster ton désir sexuel : cours faire un tour ici ! Si en ce moment, c’est compliqué pour ton couple : je t’envoie toutes mes bonnes ondes ! Et n’hésitez pas à venir me voir si avez besoin d’échanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *