Je n’ai jamais eu d’orgasme. C’est grave ?

Alors aujourd’hui on aborde un sujet tabou. L’orgasme ou plutôt l’absence d’orgasme !

Sujet touchy et tabou au possible mais qui concerne beaucoup de monde.

Dans nos sociétés actuelles, l’orgasme, la jouissance sexuelle, est mise en avant. Et pour toutes les femmes qui ne se reconnaissent pas dans cet idéal de femme à la sexualité épanouie et bien y’a pas grand chose..

Ce qui entraîne des tabous, des non dits, des secrets. Certaines femmes n’ont pas d’orgasmes et n’en parlent ni à leur partenaire, ni à leurs amies, ni à leur gynéco…

Bref tu imagines ce sentiment de solitude ? Cette impression d’être anormale ? De passer à coté de quelque chose ?

Spoiler alert : Tu n’es rien de tout ça. Tu n’es ni seule, ni anormale, ni à coté.

On en parle aujourd’hui dans cet article. Je vais te proposer un peu de théorie et ensuite je te donnerai trois pistes pour sortir de cette impasse.

Un peu de théorie.

Rassure toi je ne vais pas te donner un cours d’anatomie ni te donner des tonnes de détails. Mais pour moi il y a DEUX trucs importants que j’ai envie de te transmettre :

  • Clitoris, Clitoris, Clitoris !!!

Dans le langage courant, on parle d’orgasme vaginal ou clitoridien. Mais il est de plus en plus reconnu que l’orgasme vaginal est en réalité dû à une stimulation du clitoris.

Notre organe du plaisir, à nous les femmes, est notre clitoris. L’orgasme proviendra suite à une stimulation directe ou indirecte du clitoris.

Et c’est pour ça que pour de nombreuses femmes, une “simple” pénétration, sans stimulation de leur clitoris en même temps, ne va pas amener vers l’orgasme.

Ça c’est la théorie. Mais dans la pratique c’est plus varié. Pour certaines femmes, c’est très sensible et il faut plutôt stimuler les contours du clitoris. Pour d’autres, il faut y aller plus franchement et plus longtemps. Trouve ce qui fonctionne chez toi.

Comment ? En essayant pleins de choses : stimulation directe ou indirecte, en carressant, en frottant, doucement, rapidement, avec un object..

Aujourd’hui on parle aussi beaucoup du Tantra qui évoque la possibilité d’avoir des orgasmes avec toutes les zones érogènes du corps, comme le cou ou les cuisses..

À mon sens, ce sont des pratiques plus avancées et je préconise de commencer par jouer avec son clitoris quand on connait pas ou peu l’orgasme.

  • Orgasme ou orgaste ?

Cette approche m’a été enseignée lors de ma formation de Conseillère Conjugale et Familiale. C’est l’approche Sexocorporelle qui me parle beaucoup.

On y fait la différence entre l’orgasme et l’orgaste. L’orgaste, c’est la décharge musculaire qui est ressentie lors de la stimulation génitale. Pour l’homme c’est souvent au moment de l’éjaculation ; pour la femme ce sont les spasmes.

Mais cette décharge musculaire n’entraine pas forcément de plaisir. C’est plutôt une réponse réflexe à une stimulation.

C’est pour cela que certaines personnes peuvent avoir un orgaste pendant un viol. Ce qui est très confusionnant pour les victimes qui culpabilisent en pensant avoir “aimé” ça. MAIS NON, ce n’est qu’une réaction réflexe du corps.

Alors que l’orgasme, lui, est la combinaison d’un orgaste et de plaisir. Et pour atteindre ce plaisir et donc cet orgasme, il est nécessaire d’être dans un lâcher prise, de se détendre, de laisser venir plutôt que de crisper, tendre ou bloquer.

Et bien souvent, cet état de lâcher prise est difficile. Beaucoup de femmes, lorsqu’elles font l’amour, ne sont pas 100% connectées. Elles pensent à la tonne de choses à faire après, à la journée qui a été difficile… Pour atteindre cet état de lâcher prise et l’orgasme, il faut être là, dans l’ici et le maintenant.

Concernant l’auto sexualité (la masturbation) c’est la même chose. Tu peux atteindre l’orgaste ou l’orgasme en fonction de ton état d’esprit. Ton corps doit être détendu, tu dois être connectée.

Quelques pistes pour sortir de l’impasse.

  • C’est un problème pour qui ? J’aime bien poser cette question. À mon sens, il est tout à fait possible d’avoir une sexualité qui te plaise, qui t’apporte du plaisir, sans orgasme. Peut être que si tu t’enlèves cette pression autour de l’orgasme, tu seras plus détendue et tu prendras plus de plaisir dans ta sexualité actuelle. Et qui sait ? Ton corps détendu et ton lâcher prise te guideront peut être vers des orgasmes..

  • Il n’y a pas que la pénétration dans la vie. On ne le dit pas assez mais c’est essentiel ! Bien trop de couples fonctionnent sur ce schéma et on le sait il n’est pas centré sur le plaisir féminin. La pénétration ne résume pas la sexualité ! Pourquoi ne pas proposer de temps en temps d’avoir une relation sans pénétration. Pour voir? Pour essayer?

  • Et si tu en parlais à quelqu’un ? Si tu le vis mal, si tu as le sentiment qu’il y a autre chose derrière comme une expérience de vie douloureuse ; une mauvaise estime de soi ; une relation compliquée avec ton partenaire ; je t’invite à prendre contact avec un professionnel. Et tu as l’embarras du choix : un psychologue, un sexologue, ou une conseillère conjugale. Tu trouveras le professionnel qui te convient pour t’accompagner.

Et si tu veux en parler avec moi c’est possible. Moi je propose des accompagnements en ligne pour les couples et les femmes. Je te laisse découvrir mon travail juste ici : https://untempspournous.com/mes-accompagnements/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *