Combien coûte une thérapie de couple ?

Bienvenu dans ce nouvel article sur la thérapie de couple. Cette fois, nous allons parler d’argent. C’est un sujet que je n’ai absolument pas abordé jusqu’à présent, mais qui est très intéressant et très central, donc je trouve chouette de le traiter aujourd’hui. Combien coûte une thérapie de couple ? Combien coûte une séance ? Peut-on consulter un thérapeute de couple gratuitement ? Ce sont des points sur lesquels on m’interroge souvent, pour des raisons pratico-pratiques : combien coûte une thérapie de couple en Essonne avec toi, Lucie ? Je vais répondre de façon concrète, mais j’ai aussi envie d’aborder cela d’une façon un peu plus large. Je m’appelle Lucie, je suis thérapeute de couple à Chilly-Mazarin, au sud de Paris, entre Massy, Palaiseau, Longjumeau et Athis-Mons. Avec cette série d’articles sur les thérapies et professionnels du couple, j’ai envie de répondre à tes questions sur les accompagnements qui existent autour des relations amoureuses et de la sexualité. Si tu traverses une période compliquée avec ton conjoint, que vous songez à entamer une thérapie de couple en Essonne ou en ligne, mais que tu hésites encore : je suis là pour te donner les indications dont tu as besoin. Dans cet article, j’ai envie de t’apporter des informations plus étendues que celles relatives uniquement à mon fonctionnement et à mon tarif… ainsi que des pistes de réflexion. Je ne vais évidemment pas faire un article entier uniquement pour vous donner mes prix. 😉  

Concrètement, combien coûte une thérapie de couple en Essonne ?

Pour ceux qui sont pressés et qui n’ont pas envie de perdre trop de temps, je vais répondre directement à la question. Ensuite, pour ceux qui en ont envie, on papotera et on rentrera plus en profondeur dans ce sujet. 😉

Les professionnels en libéral

Alors, pour les pressés : combien coûte une thérapie de couple ? Je commencerai par dire qu’il y a tout un pan de la profession qui fonctionne en libéral. Le libéral est libre, justement, c’est le principe. Il est donc libre de fixer ses tarifs. D’après ce que j’ai observé, à la séance, la fourchette de tarifs commence autour de 50 €. Je crois avoir déjà vu du 45 €, mais je pense que c’est quand même rare, donc je dirais qu’on est sur du 50 € au minimum. Ensuite, pour la fourchette large, ça peut s’envoler ! Moi, j’habite en Essonne, en région parisienne, donc je te parle de ce que j’ai observé dans cette région. En l’occurrence, j’ai déjà vu des prix allant jusqu’à 110 ou 120 €. La fourchette se situe entre 50 et 110 ou 120 € en région parisienne, mais je ne suis pas sûre que ce soit partout pareil.

La fourchette des prix existants à la séance

Si tu demandes plus spécifiquement combien coûte une thérapie de couple en Essonne ou ailleurs en Île-de-France, tu auras potentiellement déjà vu des prix plus élevés que cela, au centre de Paris par exemple. De même, tu verras peut-être certaines personnes sur Instagram qui ont d’énormes communautés et qui croulent sous les demandes. Ainsi, leurs tarifs peuvent aller jusqu’à 200, 250 € par séance. Mais là, j’allai dire qu’on paie le nom, comme lorsqu’on achète des baskets Nike. Mais je pense qu’au-delà du nom, il y a aussi une partie expérience, efficacité. En tout cas, dans ce type de cas, on paie aussi le fonctionnement de l’offre et de la demande : « Je suis très demandé, donc je peux me permettre d’augmenter mes tarifs. Je suis très sollicité, donc je peux me permettre d’avoir des tarifs élevés. ». Il peut exister aussi une expérience particulière, des compétences particulières. Je ne pense cependant pas que ce soit automatique, je t’invite à regarder de ton côté et à te faire toi-même ta propre idée.

Le nombre de séances nécessaires

Mis à part certains cas particuliers, je disais donc que le prix d’une séance varie entre 50 et 120 €. Ça, c’est le prix d’une séance. Ceci étant… je te dis ça, je ne te dis rien ! Ça dure 1 séance ou 25 séances ? 😉 Or ça, nous n’en savons rien. Honnêtement, si un jour quelqu’un te dit : « Toi, je peux le dire, en 2 séances c’est réglé, en 10 séances c’est réglé. »… Méfie-toi. Bien sûr, je pense qu’on peut avoir une certaine expertise sur cette question. Moi-même, ça m’arrive, lors d’une première séance avec des clients, lorsqu’ils me demandent « On est partis pour 10 ans ou ça va se régler rapidement ? », de pouvoir donner une fourchette, un ordre d’idée. Mais je ne lis pas l’avenir non plus !

Y a-t-il des solutions pour une thérapie de couple gratuite ou à moindre prix ?

Les associations

Maintenant qu’on a dit ça : et si on rentrait un peu plus dans le détail ? Dire combien coûte une thérapie de couple, ce n’est pas faire le tour du sujet « thérapie et argent » ! Moi, c’est une thématique qui me passionne. Avant cela, je souhaite préciser quelque chose. Là, j’ai parlé du libéral, mais il n’y a pas que les libéraux qui pratique la thérapie de couple ! Bien au contraire, même. Pour les gens qui ne peuvent pas mettre 50 ou 100 € par séance, ce point répond à une vraie réalité. Il existe par exemple tout un tas d’associations. Je ne pourrais pas vous donner de noms, mais ça existe. Ce peut être des associations municipales ou locales, qui possèdent des structures avec différents professionnels par exemple, dont des conseillères conjugales, ou des psy, qui vont pouvoir faire des accompagnements pour le couple. Là, le prix peut être différent. Il y a des associations où ce sera gratuit, d’autres fonctionnent avec une forme de quotient, si bien que le tarif s’ajuste en fonction de vos ressources. Je t’invite à regarder ce qui se fait autour de chez toi.

Les centres de planification

Tu pourras également trouver des conseillères conjugales dans les centres de planification. Ça s’appelle exactement des CPEF : centres de planification et d’éducation familiaux. Ils peuvent avoir des conseillères conjugales proposant des séances complètement gratuites – à moins que ce soit géré par une association, auquel cas on te demandera peut-être une participation basée sur un quotient. Mais généralement, c’est gratuit. Il s’agit là de personnes qui vont recevoir gratuitement et qui vont faire un travail d’accompagnement tout aussi qualitatif qu’un professionnel en libéral.

Les hôpitaux

Il existe aussi des solutions dans certains hôpitaux. Je mets cependant une nuance sur ce point, parce que, de ce que j’avais observé, les conseillères conjugales étaient parfois rattachées à des centres dans lesquels on pratique des interruptions volontaires de grossesse, les IVG, ou bien qui prescrivent des contraceptions, etc. J’avais fait un stage à une époque dans ce type de centre et la conseillère avait une patientèle composée à 99 % de femmes venant pratiquer une IVG ou se faire prescrire une contraception. Il n’y avait pas d’offre correspondant à des personnes venant uniquement pour des problèmes de couple. Ceci étant, c’était un centre en région parisienne, dans lequel il y avait énormément de demandes. Elles ne pouvaient sans doute pas se permettre de prendre du temps pour ce type de séance. J’émets donc une nuance sur cette option : d’après ce que j’ai observé, ce n’est pas forcément quelque chose de très fluide, mais je t’invite à te rapprocher des structures à côté de chez toi et de leur poser la question. Tout simplement !

Est-ce bien l’argent le problème qui t’empêche de consulter un thérapeute ?

Réflexion autour des notions de prix et de budget

Maintenant, j’ai envie qu’on discute et qu’on rentre en détail dans le sujet du budget insuffisant, pour essayer de l’aborder différemment. C’est bien de se demander « Combien coûte une thérapie de couple ? »… Mais c’est possible d’avoir un accompagnement pour son couple sans débourser un centime. C’est là que c’est intéressant, parce que plein de gens ne le font pas. J’ai envie de te parler de cette vision de l’argent qui serait un frein, parce que ça revient tellement souvent ! Je reçois très régulièrement des messages de personnes me disant « Oh Lucie, ça me tente, j’aime beaucoup ton travail et ce que tu proposes. Je sens que j’en aurai besoin pour mon couple… Mais au niveau du budget, c’est compliqué, ce n’est pas le moment… ». Parfois ces personnes mettent même en avant que « nous venons d’acheter une nouvelle voiture, il y a des travaux à réaliser dans la maison, nous avons prévu de partir en vacances », etc. C’est comme s’il y avait un empêchement. « Je viens de faire des travaux dans ma salle de bain, donc je ne peux pas faire une thérapie de couple. » Bon. Du coup, ce n’est pas un problème financier, en fait. Est-ce qu’on peut se le dire… ? 😉 Tu viens de refaire ta salle de bain… Je ne sais pas combien ça coûte, de refaire ta salle de bain, mais ça coûte plus cher qu’une séance, même à 100 €. 😉 Dans ces cas-là, ce n’est pas tant que tu as des difficultés financières que le fait que tu n’as pas envie d’investir maintenant de l’argent dans une thérapie de couple. Souvent, j’insiste là-dessus : va chercher derrière cette histoire d’argent ! Parfois, ces personnes qui m’envoient des messages m’en envoient plusieurs. Elles reviennent plusieurs mois après, en me disant : « j’ai toujours envie, mais l’argent… c’est le budget qui me freine, etc. ». Ça m’arrive, de temps en temps, de proposer à cette personne de prendre le temps de regarder ça ainsi : « OK, c’est compliqué pour toi de sortir cette somme-là pour une séance. Prends le temps de réfléchir à une somme qui serait juste pour toi, qui ne serait pas 10 balles, qui ne serait pas peu, mais qui ne te mette pas dans la galère, qui ne te mette pas à découvert, mais qui coûte un peu, qui ne soit pas « j’achète du pain ». Réfléchis, reviens me voir, propose-moi ça et on en rediscute. ». Tu vois l’idée ? Généralement… les gens ne donnent pas suite après ça. Dans ce genre de cas, ce n’est pas une histoire d’argent. Et même si vraiment ce n’était qu’une question d’argent, il y a des endroits où ça peut être gratuit. D’ailleurs, je dis ça pour les relations amoureuses, mais ça marche aussi pour les psy, ça marche pour tout ! « J’ai très envie de voir un psy, là ça ne va pas du tout… Ah là c’est gratuit ? » Et pour autant, les gens n’y vont pas forcément. Alors, il faut se poser les bonnes questions. Au lieu de te demander combien coûte une thérapie de couple, demande-toi : quel est mon obstacle ? Qu’est-ce qui freine derrière ? On te donne la possibilité de donner un montant OK pour toi, pour autant tu ne donnes pas suite. Il existe des endroits où c’est complètement gratuit, pour autant tu ne donnes pas suite. Je t’invite vraiment à réfléchir autour de cette histoire de frein financier. Je ne te blâme pas, bien sûr. 😊 J’ai longtemps eu moi-même ce type de fonctionnement, parce que c’est facile. On met l’argent en avant parce que c’est pratique. « Thérapie de couple ? Oh c’est combien ? Non mais financièrement… » Du coup, c’est bloqué. On ne va pas plus loin, on ne réfléchit pas plus, on ne va pas plus en profondeur. On reste avec ce « J’aimerais bien, c’est ce qu’il me faudrait, mais je n’ai pas le budget donc je ne peux pas le mettre en place. ». Tu vois ce que je veux dire ? C’est une manière de ne pas le faire et de rester confortable avec soi-même, dans une situation connue, en se disant « j’aurais bien voulu, mais je ne peux pas… ».

Mon exemple personnel

J’en avais déjà parlé en story sur Instagram, mais j’ai envie de partager ça avec toi ici aussi. Personne n’est épargné par ce genre de comportement, y compris moi ! La première fois que je suis rentrée dans le monde de la thérapie, c’était avec une psy. Elle était à 80 € la séance. Je me souviens que je trouvais ça énorme ! En plus ça ne durait même pas une heure ! C’était 45 ou 50 min, et encore. Parfois, elle estimait qu’il y avait besoin de moins, ou je n’avais plus rien à dire… On s’arrêtait là et je faisais mon chèque de 80 €. Je me disais « mais attends 80 € pour ça… ! ». Parfois, je sortais de là avec l’impression que je n’avais rien à dire, qu’il ne s’était rien passé, que ça n’allait pas mieux. Parfois, je n’allais pas bien, j’avais été la voir et en sortant je n’allais toujours pas bien. Je me disais « pu*** 80 €… ». Évidemment, je n’avais pas le point de vue que j’ai aujourd’hui. J’étais juste dans la plainte, mais je me souviens quand même avoir eu certaines prises de conscience. À ce moment-là, j’aimais beaucoup certaines marques… pas de luxe, il ne faut peut-être pas exagérer non plus. Il y avait notamment une marque que j’aimais tout particulièrement, proposant des pulls à 80 ou 90 €. Je me souviens que je rêvais de ce pull à 90 balles, en me disant « wouah, il est magnifique ! ». Et puis il y avait le côté valorisant, de porter un pull un peu chic, un peu classe. C’était une belle matière en plus. Du coup, je voyais bien que j’aurais pu mettre cette somme et que j’aurais été fière et hyper contente de porter ce pull à 90 €… C’est là qu’on se rend compte que le rapport à l’argent est complètement subjectif.

Comment aborder le prix d’une thérapie pour sa relation amoureuse ?

In fine, pour revenir au sujet initial, quand on nous demande, à nous professionnels, combien ça coûte, une thérapie de couple : et bien nous n’en savons rien ! J’ai envie de te demander : est-ce que c’est ça qui est important ?

Prendre du recul

Pour terminer ma petite histoire : avec ma psy, ça a duré 3 ans. 3 ans. Ceci dit, en général, une thérapie de couple, ça dure bien moins longtemps que ça, rassure-toi ! 😉 J’ai abordé la question « Combien de temps ça dure » dans ce précédent article. Pour moi, ça a donc duré 3 ans, à 80 € par séance, sachant qu’au début ça n’allait vraiment pas fort donc je la voyais tous les 15 jours. Ce n’est que plus tard que je ne l’ai vue qu’une fois par mois. Honnêtement, je n’ai pas fait le calcul total… 😉 J’en ai peut-être eu pour 3 000 € ? 5 000 € ? Mais qu’est-ce que ça change, au regard de ce que ça m’a apporté ? Tu vois ce que je veux dire ? Me dire : « Alors, si j’ai dépensé 2 000 €, ah oui ça les vaut. Mais si j’en ai dépensé 5 000 €, ah non là par contre… », ça n’aurait pas de sens. Vraiment, ça n’aurait pas de sens. Ainsi, aujourd’hui, j’ai un rapport beaucoup plus apaisé avec ça et ça me permet de pouvoir en discuter, de pouvoir inviter les autres à être dans ces réflexions-là. J’ai envie que ce sujet de l’argent, de la dépense pour une thérapie soit quelque chose de fluide, parce que c’est OK de s’en parler. C’est OK si toi aussi, comme moi à l’époque, tu trouves que 50 ou 100 € pour une séance, c’est un peu dur à sortir.

Aborder différemment les dépenses non-matérielles

D’ailleurs, je trouve que, si ça nous pique un peu, c’est aussi parce que nous n’avons pas l’habitude. Aujourd’hui, nos dépenses d’argent sont souvent liées à une envie. « J’ai envie de m’acheter un sac, j’ai envie d’aller au restaurant. J’en ai envie, donc je dépense et je suis contente parce que j’ai assouvi une envie. » Quand il s’agit de dépenses qui sont de l’ordre du besoin, nous sommes souvent dans l’attente d’un résultat tangible. « J’ai besoin d’aller voir un ostéopathe parce que j’ai mal au dos. Je le paie, j’ai moins mal au dos et du coup, je suis contente. » De la même manière, on peut se dire : « J’ai besoin de changer de voiture. Ça m’embête de dépenser cette somme, mais j’ai besoin d’une voiture donc je paie et j’ai ma voiture. » Dans une thérapie, il ne s’agit pas forcément d’envie. Ça dépend des gens, mais il y en a beaucoup pour lesquels, entre envie et besoin, c’est assez fluctuant, assez flou. Beaucoup de personnes viennent à moi avec plutôt une notion de besoin, avec des « là ce n’est plus possible, nous n’avons plus le choix, nous arrivons dans une impasse et nous ne pouvons plus continuer… nous avons besoin d’une thérapie, c’est ça ou on arrête ». Ils sont bien dans un « nous avons besoin », et pas du tout sur un « j’ai envie de m’acheter des fleurs ». De plus, il s’agit d’un besoin pour lequel la réponse ne sera pas aussi systématique qu’avec un ostéopathe, il n’y aura pas de « j’y vais et en une séance ça me débloquera le dos ». Même si, parfois, dès la première séance, ça va mieux. 😉 J’ai plein de clients qui sont venus me voir 1 seule fois, ou 1 ou 2 fois et ça allait déjà mieux. Tout de suite, ils ont senti un apaisement, c’était plus clair, plus fluide. Ils n’ont pas eu besoin de plus que ça. Mais il y en a d’autres que j’ai accompagnés pendant une dizaine de séances, parce qu’on a vraiment fait un travail en profondeur, on est venu comprendre des choses, débloquer des nœuds qui étaient là, bien bien là… et ça prend du temps. Il faut le dire : il n’y a pas de cette logique de résultat immédiat comme chez l’ostéopathe. Lors d’une thérapie, on traite parfois de problématiques plus en profondeur, qui vont se diluer dans le temps. Il s’agit de mental, pas de matériel. Dépenser de l’argent pour s’occuper de son mental, dépenser de l’argent pour soi, ce n’est pas encore quelque chose d’hyper fluide dans notre société. Il faut le reconnaître ! Je pense qu’il faut pouvoir parler de ces notions-là, pour que ce soit plus serein et que ça devienne des sujets que l’on peut aisément aborder.

Je m’arrête là pour cet article ! Si tu demandais combien coûte une thérapie de couple en Essonne, en ligne, ou ailleurs, j’espère t’avoir répondu de façon complète. J’avais à cœur de développer avec toi ce qui est possible, ce qui est accessible, quels que soient tes moyens. C’est vraiment ça mon message : quels que soient tes moyens et tes possibilités financières, il y a toujours une possibilité d’être aidé et accompagné pour ton couple. Si, malgré cela, tu sens qu’il y a encore de la résistance, ça me semble intéressant de dépasser ça pour voir ce qu’il y a derrière, pour chercher quel est le réel frein. Si, après ça, il te reste de l’inconfort par rapport à cette question : c’est OK ! Rassure-toi : tu n’es pas la seule à l’avoir vécu ! Moi-même j’ai connu cela. Je t’invite à en parler aux professionnels concernés et à y réfléchir davantage. Quel est ton rapport à l’argent ? Quelle est la manière dont tu le dépenses, entre envies et besoins ? Qu’est-ce qui vient titiller cela ? Bref : mettons de la souplesse dans notre rapport à l’argent ! Si tu t’interroges sur mes tarifs, tu les trouveras ici, et s’il y a d’autres questions que tu te poses, tu me retrouveras sur mon compte Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *